Histoire

Histoire

Une riche histoire à découvrir!

 

77 ans d’entraide

En 1940, la conscription force les hommes de 18 à 40 ans à faire l’entraînement militaire. Deux ans plus tard, cette obligation s’étend au service militaire outre-mer.

Des familles éprouvées par la guerre

Cette décision révolte la population de Drummondville et suscite même une émeute en 1945. Le thé, le café, le beurre, le sucre, la viande, l’alcool, l’essence et les pneus sont rationnés depuis 1942.

Une pénurie de matériaux freine la construction résidentielle et la production de voitures et d’appareils ménagers est mise sur la glace.

De nombreuses familles sont affligées par la guerre et les problèmes sociaux augmentent, comme la délinquance juvénile, alors que les jeunes abandonnent l’école pour travailler entre autres, dans les usines.

Un Cercle d’Entraide est créé

C’est dans ce contexte que le 29 février 1944, seize Drummondvillois* fondent ensemble le Cercle des Philanthropes Coopérateurs Enrg. de Drummondville. Dans la constitution de l’organisme, nous pouvons lire que « Le Cercle est une coopérative pour le bien-être matériel et le réconfort moral d’une famille éprouvée par la mort de son chef ou d’un de ses membres. Son but est de les soutenir en s’assurant le concours de tous, en leur donnant la certitude d’obtenir une récompense. »

Les membres peuvent en bénéficier

Au départ, tous les membres de la Société Saint-Jean-Baptiste de la fédération de Drummondville, de 16 à 50 ans, sont éligibles. Pour être membre du Cercle d’Entraide, chacun doit verser un dollar en don plus les droits d’entrée et d’administration. Lors du décès d’un membre, tous les autres membres sont appelés à verser leur obole d’un dollar pour poursuivre l’œuvre de coopération philanthropique.

Le cercle s’agrandit

Dès septembre 1944, lors de l’assemblée générale de l’organisme, une résolution est adoptée pour accorder vingt-cinq cents à chaque membre qui recrutait un nouveau membre.

Au 31 décembre 1946, la Société compte 162 membres. Un an plus tard, le montant accordé à chaque membre recruteur est doublé; ce qui entraîne un accroissement rapide du nombre de membres.

Une solidarité qui se poursuit

Aujourd’hui, plus de 21 000 membres font confiance à la Société et adhèrent à ses services d’assurance vie et d’assurance accidents qui sont devenus son principal moteur financier et dont les bénéfices sont réinvestis chaque année dans plus de 200 projets relatifs à :

– La langue française;
– La Fête nationale du Québec;
– La pratique des arts et les activités culturelles;
– L’histoire du Québec;
– La sauvegarde du patrimoine centricois.

 

Sources:

Histoire de la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec, 50e anniversaire 1944-1994, François Gardner et Lionel Bellavance, p. 24 et 25.

Société d’histoire de Drummond 

 

 

 

 

 

* Merci à nos fondateurs :

Joseph Campagna, prêtre, Raoul Bédard, Edgar Lemaire, L.P. Costin, J. Maurice Roberge, Paul Levasseur, Albert J. Pelletier, J.C. Bourret, Albert Madore, Virgile Lavoie, David Ouellet, Bernard Messier, R.E. Gauthier, G. Brady, J. Henri Léveillé et J.G. Lampron.

 

 

« Nos institutions, notre langue, nos droits. »

(Devise adoptée par la Société lors de sa constitution,

les 26, 27 et 28 mai 1944.)

La Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec a pour mission la promotion de la culture québécoise.

Société Saint-Jean-Baptiste
du Centre-du-Québec
222, rue Saint-Marcel
Drummondville (Québec)  J2B 2E4

Téléphone: 819 478-2519
Sans frais: 1 800 943-2519
Télécopieur: 819 472-7460

Courriel: info@ssjbcq.quebec