Une Charte des valeurs québécoises : du courage politique

Réagissant au dépôt de la Charte sur les valeurs québécoises proposée par le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, monsieur Bernard Drainville, la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec (SSJBCQ) se réjouit du dévoilement des grandes lignes du texte de la Charte, et plus particulièrement les quatre grands principes fondamentaux qu’elle met de l’avant, soit : le respect de l’égalité des hommes et des femmes, l’égalité de tous les citoyens entre eux et face à l’État, la neutralité de l’État en matière religieuse et finalement, le respect et préservation du patrimoine culturel et historique québécois.

La crise des accommodements a montré qu’il existait un décalage important entre la conception de la laïcité, autrefois défendue par le gouvernement, et celle à laquelle adhérait l’immense majorité des Québécois. Depuis lors, rien n’avait été entrepris pour répondre aux préoccupations des citoyens en matière d’accommodements religieux. Ce projet de loi fera en sorte que les demandes d’accommodements ne seront plus traitées au cas par cas, à l’intérieur de balises floues et, souvent, difficilement justifiables.

Le président de la SSJBCQ, Germain Houle, a déclaré que « nous saluons le courage du gouvernement Marois et du ministre Bernard Drainville à proposer une telle charte et surtout à lancer un débat aussi important et émotif au sein de la société québécoise ».

Pour sa part, la directrice générale de la SSJB centricoise, Gisèle Denoncourt ajoute que « promouvoir notre héritage culturel et historique est au coeur de la mission de la SSJBCQ. Nous appuyons le projet de la Charte des valeurs québécoises, car il engage des débats fondamentaux et nécessaires pour les générations actuelles et futures».

 

12 septembre 2013 |

privilege

Infolettre

Enveloppe

Inscrivez-vous à notre infolettre.