Le chanteur David Marin intronisé au mur de la culture

C’est avec une grande fierté, le 5 mai dernier, en pleine année du 50ème anniversaire de l’école secondaire Jean-Raimbault, que notre mur de la culture s’est orné pour la postérité à l’effigie d’un nouveau membre. Saviez-vous que ce p’tit gars de chez-nous a étudié la musique ici sous la direction du professeur Jean-Guy Parenteau?  Aujourd’hui, il est devenu un de nos plus brillants ambassadeurs  artistiques à travers la francophonie.  Ses textes songés démontrent une habileté enthousiasmante à jongler avec les mots.  Ses chansons sont  des clins d’œil sur la société.  La passion de David pour son art l’amène à se renouveler sans cesse pour nous offrir des albums aux compositions bien senties de dire l’organisateur Denis Lambert.

 

Après avoir fait tourner les têtes avec l’album À côté d’la track en 2008, David Marin reprend là où il l’avait laissé en offrant Le choix de l’embarras.  Près de six ans d’attente entre les deux albums n’auront en rien altéré l’univers musical de l’artiste qui bifurque occasionnellement vers le rock et la ballade. De plus, l’auteur-compositeur-interprète fait de nouveau équipe avec Louis-Jean Cormier à la réalisation.  Pour cet album, il s’impose davantage comme instrumentiste et chanteur, mettant plus que jamais à l’avant-plan sa voix sensible et mature.

 

Le lauréat de Ma première Place des arts (2004) et finaliste des Francouvertes (2006) nous semble plus inspiré que jamais. David a été fort occupé au cours des dernières années, puisqu’après avoir tourné un peu partout au Québec ainsi qu’en Europe en 2009 – 2010, il a contribué à divers projets artistiques, notamment à l’écriture de chansons pour  d’autres artistes (Dominique Bouffard, De temps antan).

 

Mais là où il s’est fait le plus remarquer, c’est certainement au sein de la distribution du spectacle Douze hommes rapaillés. Cette remarquable aventure l’a d’ailleurs grandement influencé dans le processus d’écriture de son nouvel album. Comment demeurer insensible aux mots de Gaston Miron et ne pas se laisser inspirer par Rivard, Faubert, Séguin et compagnie, avec qui il a partagé la scène?

 

Alors, l’invitation est lancée à écouter Le choix de l’embarras qui se veut un album pleinement mûri, où émotions et mélodies rayonnantes s’entremêlent pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

 

Puis, en après-midi, le sympathique auteur-compositeur-interprète David Marin est venu raconter son parcours professionnel à nos étudiants de concentration musique.  Ils ont été ravis de sa présence.  Ils ont même eu l’occasion de chanter avec lui quelques unes de ses magnifiques compositions.  Donc, rendez-vous mercredi 15 octobre prochain à 20h à la Maison des Arts Desjardins pour savourer la prestation de ce drummondvillois pure laine.

 

Denis Lambert, organisateur

 

rimbault

Sur la photo on reconnait dans l’ordre: Mme Karine Labrecque-Auclair, agente au développement du service des arts et de la culture de Drummondville, M. David Marin, artiste honoré, Mme Gisèle Denoncourt, présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec et commanditaire, M. Denis Lambert, responsable de l’activité ainsi que Mme Marie-Eve Chabot, directrice adjointe au 1er cycle à l’école secondaire Jean-Raimbault.

23 mai 2014 |

privilege

Infolettre

Enveloppe

Inscrivez-vous à notre infolettre.