Gaith Boucher, récipiendaire du prix Mgr-Parenteau

Lors d’une rencontre tenue le mercredi 25 septembre dernier au Carrefour de l’Érable de Plessisville, la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec (SSJBCQ) a remis le prix Monseigneur-Parenteau au chansonnier Gaith Boucher en reconnaissance pour sa contribution au secteur culturel centricois.

Citoyen du Centre-du-Québec depuis 1998, Gaith Boucher est ainsi devenu le 32e récipiendaire de ce prix annuel doté d’une bourse de 500 $. Pour le président régional de la SSJBCQ, Germain Houle, la contribution remarquable de cet artiste à la chanson francophone, typiquement québécoise, et la fierté régionale qu’il évoque dans son premier album, « Route 116 », ont séduit les membres du jury. « Sa musique et ses chansons à saveur poétique amènent le public à prendre conscience des enjeux entourant différentes problématiques de notre société québécoise. Avec son premier disque compact, il est devenu un ambassadeur de la région centricoise», de souligner le président.

Lors de la présentation du lauréat, la SSJBCQ a rappelé que le récipiendaire, originaire de Villebois en Abitibi, s’est retrouvé au Centre-du-Québec alors qu’il occupait le poste de directeur général d’une société sylvicole à la suite de la crise du verglas. C’est en 2001 qu’il convient de devenir musicien à temps plein. Pendant de nombreuses années, sa carrière le transporte d’une région à une autre avec une moyenne annuelle de plus de 160 spectacles. Puis, en 2012, vient un premier album « Route 116 », une production à saveur régionale qui le fait connaître particulièrement dans sa région adoptive.

La Société Saint-Jean-Baptiste centricoise a fait appel à ses services à quelques reprises au cours des deux dernières années. En 2012, il présente quelques spectacles lors des Jeudis en chansons. Il devient le porte-parole de ces spectacles estivaux en 2013. Gaith Boucher présente le spectacle de clôture de la 15e édition du concours régional J’affiche en français tenu le 20 avril dernier. Il contribue également au succès de la Fête nationale régionale de Victoriaville, édition 2013, en assurant la première partie de la soirée.

Il s’agissait pour la Société Saint-Jean-Baptiste centricoise de la remise d’un 5e prix régional en 2013. Au cours des mois précédents, la SSJBCQ avait honoré l’Association québécoise des amis du patrimoine (AQAP) de Victoriaville (prix Lionel-Groulx – histoire et patrimoine), Jean-François Champagne Bélanger de Drummondville (prix Georges-Dor – langue française), le Comité d’études des gaz de schiste de Saint-Bonaventure (prix Développement durable – environnement) et Yvon Camirand (prix Raymond-Beaudet – implication à la SSJBCQ).

26 septembre 2013 |

privilege